Recherche d'école
Recherche par nom d'école

Recherche par Critères








  Education spécialisée

42 Résultats:

Le Talmud Torah Achinoam occupe un emplacement privilégié puisqu’il est situé au coeur de la vieille ville de Jérusalem, sous la direction spirituelle de Rav Avigder Nevensal, Rav du Rova Hayehudi. Bien que la direction et l’équipe pédagogique soient charédit, les éleves sont issus de familles diverses de type charédit « ouvert » ou datileumit. L’ambiance y est familiale, le directeur particulierement chaleureux et on y encourage la relation de proximité entre le corps enseignant et les familles.
L’emploi du temps est partagé de facon équilibré entre kodesh et académique, selon les exigences du Ministere de l’Education.
Ahavat Israel (Ecole Rappaport) est l’une des rares écoles qualifiées en Israel de ‘Hardal: ‘Harédi Dati Leumi. Le principe de base de l’école est de voir le bon en chaque élève, de se baser sur le principe de « Ahavat Israel » et de A’hdout entre bnei Israel. Les membres des familles sont qualifiées ici de ‘harédim « ouverts ». Il est à noter que le Comité des Parents d’élèves (Vaad Horim, élus par vote en début d’année) a un rôle important au sein de l’école. Ainsi il gère l’organisation des assaot, l’achat des uniformes (polos ou chemises bleus avec logo de l’école), la commande des repas sur place et se réserve un droit de regard sur l’équipe pédagogique.
En plus des matières de Kodesh généralement enseignées dans les Talmudé Torah, on y suit le programme officiel du Ministère de l’Education. Les élèves poursuivent des études en Yeshiva Ketana puis Guedola ou Yeshiva Tichonit telles que le Yshouv, Maarava, Neora, ou à Jérusalem, ‘Hedvat Hatorah et ‘Ho’hmei Lev.
Comme pour l’école Ahavat Israel garçons, l’école est dite ‘hardal, c’est à dire s’adressant à des familles ‘harédi et dati leumi. Les jeunes filles, à l’issue de la kita «’het, poursuivrent généralement dans les écoles Dupark ou Beth Shulamit.
Depuis environ cinq ans, les élèves portent un uniforme ; polos de couleurs pastels fournis par l ‘école. La jupe est laissée au choix de la famille. Etant donné la forte demande et le nombre de places limité, il est recommandé aux familles d’inscrire tôt leur enfant.
Cette école est destinée aux familles dites ‘hardal ou ‘haredi dites modernes. Elle a été créée il y a 7 ans par l’ancienne directrice de l’école Ahavat Israel (Rappaport) filles, Ruth Tubul, et suit le même programme pédagogique que cette dernière. L’effectif francophone augmente d’année en année. L’école a pour optique d’inculquer aux jeunes filles la valeur de l’attachement à Eretz Israel et l’amour pour son peuple. Une fois par mois, l’école organise une réunion autour du thème « écouter l’autre », où chaque jeune fille a l’occasion d’exprimer ses idées ou de partager ses expériences autour d’un thème. L’objectif étant d’ouvrir la porte au dialogue, en insistant sur l’importance du respect d’autrui et de façon générale, du Derech Eretz. Y sont également organisés, de façon hebdomadaire un programme spécial Erev Shabbat et une excursion mensuelle. Il n’y a pas d’uniforme. Après la kita ‘het, les jeunes filles poursuivent généralement au séminaire Afikei Daat, Dupark ou Beit Shulamit.
Betit Meir Vehanna est un Talmud Torah sépharade dirigé par le Rav Tsion Guez. Les enfants sont principalement issus de familles dont le père est Avre’h, et ils poursuivent dans les yeshivot ketanot après la kita ‘het.
Inauguré en 2010, Beit Raban est une « première » à Jérusalem car il s’agit d’un Talmud Torah « public ‘harédi », affilié à la Mairie et conventionné par le Ministère de l’Education-. Les niveaux vont du gan (2 et 3) jusqu’à actuellement kita hé (CM2). Au vu de la demande grandissante, la rentrée 2016 prévoit l’ouverture d’une deuxième kita aleph.
L’école primaire et secondaire Beit Shulamit offre un cursus général de qualité jusqu’au baccalauréat, dans un environnement où la direction met l’accent sur l’importance des bonnes middot (traits de caractères), l’intégrité, le ‘hessed, et la valeur de la tsniout dans l’habillement et le comportement. L’école est sous la supervision spirituelle de Rav Neventzal et la direction pédagogique est ‘haredite. Les options aux bagrouyot comprennent : littérature hébraïque, la biologie, le graphisme, l’histoire et l’informatique. L’école propose également des activités extra-scolaires. Après youd beth, les jeunes filles font généralement le Shirout Leumi.
L’école secondaire Darké Sarah offre un environnement traditionnel de Beth Yaacov, avec un enseignement qui se partage entre étude du Kodesh et études académiques aboutissant à des bagrouyot de haut niveau.
Le programme académique inclut entre autres, six heures de cours de sciences par semaine et six heures d’informatique.
Les jeunes filles provenant de Beth Yaacov primaires traditionnels et qui ont l’ambition d’intégrer Darké Sarah doivent s’attendre à rattraper le niveau notamment en sciences et en anglais. Les classes ont un effectif réduit de sorte que l’enseignement peut se pratiquer par groupes de niveau.
Depuis cette année, l’école innove avec le programme « Ofek ». En collaboration avec le Centre Académique Lev elle propose aux jeunes filles de poursuivre après leur baccalauréat une formation de Toar Rishon (Bac + 3) en informatique, option électronique et matériel para-médicale.
Cette école primaire pour filles est le premier Beth Yaakov à avoir été créé en Israel. Il est dirigé par la Rabbanit Eliashiv, belle-fille du Rav Eliashiv. Bien que les élèves proviennent principalement du quartier de Givat Shaoul, la directrice se réserve le droit d’admission, après avoir vérifié que la famille adhère à l’esprit de l’école et au mode de vie prescrit par les guedolé Hador. L’équipe pédagogique est du meilleur niveau mais il faut cependant noter que les classes sont surchargées et peuvent atteindre des effectifs de 40 à 45 élèves. Des activités extra-scolaires sont proposées l’après-midi. L’école ouvre la porte aux séminaires Beit Yaakov considérés comme les meilleurs de la ville. En outre Madame Eliashiv a créé une école secondaire également affilié au réseau Beit Yaakov, Seminar Bnot Eliashiv, et qui donnerait priorité aux familles sépharades.
Navat Israel est un groupe scolaire affilié au réseau Beit Yaakov, pour jeunes filles majoritairement issues de familles sépharades. Il comprend le gan (rehov Haim Ozer 42), l’école primaire décrite ci-dessous et le séminaire -secondaire et post-secondaire- situé à la rue Shmoel Hanavi 26.
Depuis peu les jeunes filles passent le baccalauréat à l’issue de leur scolarité.
L’école “Netiv Batya” est une école de qualité, unique en son genre, conciliant un enseignement sans compromis et une approche chaleureuse et professionnelle.
L’école se base sur de solides fondements de sorte que la voie ou le chemin (Netiv) soit bon pour la fille de D.ieu (Bat-Ya); dans la transmission de la Crainte du ciel, des Bonnes midot et de la Tsniout. de sorte qu’elle recoive les kelim nécessaires à sa construction en tant que Bath Israel.
L’équipe pédagogique travaille à créer une cohésion sociale et une ambiance chaleureuse et familiale en donnant à chaque fille suffisamment d’attention et de place afin de renforcer en elle la confiance et à l’aider à la réalisation de son potentiel. Pour atteindre en outre cet objectif les classes ont un effectif réduit. En plus des programmes d’études générales communs au réseau « Atsmai » -Kodesh, Ivrith, sciences, etc…- sont ajoutés des programmes élargis en mathématiques, anglais et musique.
Le Beit Yaakov Shouvou “Tiferet Esther” a été créé en 2005 pour répondre à une demande croissante de parents soucieux d’offrir un cadre scolaire ‘harédi à leur enfant ainsi que pour palier au manque de places dans les Beité Yaakov affiliés aux quartiers de Geoula. Les classes sont en effectif réduit afin d’accorder à chaque élève suffisamment d’attention. L’école souhaite aux jeunes oloth de France la bienvenue et s’engage à prendre soin de les intégrer à l’aide de cours de soutien dispensés sur place. L’école se dit “ouverte” à des familles qui se renforcent dans leur pratique des mitzvot. L’anglais y est enseigné dès la kita aleph.
Afin de relever le niveau de l’école, trois directrices se sont succédées en l’espace de quatre ans. Après la kita ‘het, les jeunes filles intègrent des séminaires tels que Afiké Daat, Navat Israel, Beit Margalit…
Cette nouvelle école primaire pour filles a été inaugurée en septembre 2014 à Rehavia, avec une kita aleph, grâce à la volonté de parents d’élèves désireux d’offrir à leur fille un cadre d’école de type Beit Yaakov y alliant le programme académique. Elle est affiliée au Ministère de l’Education ainsi qu’à la Mairie sous le nouveau statut “Mamla’hti ‘Harédi”. Les filles portent l’uniforme identique à celui d'un Beit Yaakov. L’après-midi, l’anglais, les sciences ainsi que des activités extra-scolaires y sont dispensés.
La Yeshiva Hachmey Lev a démarré en août 2013 avec une quinzaine d’élèves en kita Tet ; elle se destine à des garçons ‘harédi agés de 13 à 18 ans. Elle est innovante dans la mesure où la scolarité aboutit à l’obtention des bagrouyot. L’enseignement est partagé entre Limoud Hatorah et enseignement général.
A la rentrée 2014 une cinquantaine d’élèves ont intégrés l’établissement (kita tet et youd). Le Ministère de l’Education a officiellement reconnu Hachmey Lev comme une école secondaire, lui garantissant ainsi, à long terme, l’obtention des subventions.
La priorité pour Hachmey Lev est d’obtenir des locaux adaptés ; la Yeshiva est actuellement hébergée dans l’établissement Boyar à Bayit Vegan tandis que les dortoirs –pour les élèves originaires de villes autres que Jérusalem- sont à Amalia dans le quartier de Givat Mordechai.
Le lycée franco-israélien « Hahmey Tzarfat » propose un programme novateur et unique, qui se distingue par des professeurs francophones expérimentés préparant au baccalauréat israélien, un oulpan pour les nouveaux immigrants et une équipe pédagogique dynamique et chaleureuse ; le tout dans un cadre agréable, verdoyant et confortable aux portes de Jérusalem. Possibilité d’externat ou d’internat.
La Yeshiva a été créée en 2013 pour répondre à une demande croissante de parents désireux de scolariser leurs enfants dans des établissements de type Yeshiva-Lycée ‘harédi sur le modèle du Yishouv, Maarava ou Neora, sans devoir cependant les envoyer en pensionnat. Avec la Yeshiva Hachmey Lev, Hedvat HaTorah a le mérite d’innover à Jérusalem, jusqu’ici « fermée » aux yeshivot Tichoni pour public ‘harédi. L’enseignement se partage entre enseignement de la Guemarra –programme similaire aux Yeshivot ketanot Letayi- et enseignement de niveau des matières ‘hol selon le programme officiel du Ministère de l’éducation ; l’objectif étant de faire passer aux élèves des bagrouyot de niveau 4 ou/et 5. Les élèves proviennent de Talmudé Torah ‘haredi ou ‘hardal tels que Ahavat Israel, et poursuivront généralement, après leur baccalauréat, dans les Yeshivot Guedolot.
Depuis 2015, un programme optionnel d’informatique a été mis en place.
De même que la Yeshiva Hachmey Lev, Hedvat HaTorah a obtenu le statut de Mamlachti ‘harédi – nouveau statut octroyé par la Mairie, et en collaboration avec le Ministère de l’Education-, c’est-à-dire Etablissement Public ‘Harédi. Ainsi ces établissements préservent l’identité ‘harédite tout en aspirant à l’excellence dans les matières générales.
L’école est basée sur un programme mixte d’études de Kodesh et d’études profanes d’un niveau considéré comme élevé (programme académique officiel israélien).
La ligne directive de l’école est d’associer le principe de Torah avec Derech Eretz. Les élèves viennent de tous les quartiers de Jérusalem, y compris limitrophes et sont issus de familles pratiquantes (traditionnalistes à orthodoxes). A l’issue du cursus (Kita Vav-6) les élèves intègrent en principe automatiquement Horev Yeshiva Tichoni pour les garçons, Oulpana pour les filles.
La Yeshiva Horev, créée en 1934, est l’une des plus anciennes Yeshiva/Lycée en Israel. Elle suit la philosophe de Rabbi samson Rafael Hirsh – Torah et DerechEretz – et celle du Rav Kook – Amour de la terre et de l’Etat d’Israel. L’école a pour ambition de maintenir un niveau académique élevé rigoureux, avec l’observance des Mitzvoth et de l’étude de la Torah.
Pendant l’année scolaire les élèves participent à de nombreuses excursions ou voyages et ce, dans le but d’enrichir leur éducation. Après leur baccalauréat, la plupart des élèves poursuivent en Yeshiva Hesder ou certains intègrent directement les programmes de classes préparatoires dans le cadre de l’armée.
Les élèvent viennent de tous les quartiers de Jérusalem, de Beth Shemesh et de la région du Goush Etzion.
La Oulpena Horev (école secondaire pour jeunes filles) est la plus ancienne du pays, fondée par des juifs allemands avant la création de l’Etat d’Israel. L’école aspire à l’excellence, et se place en dixième position dans le classement national pour son taux de réussite au bagrouyot, ces derniers proposant comme options; physique, biotechnologie, biologie, informatique, littérature hébraïque. L’école s’oppose au service militaire pour les filles et celles-ci optent généralement pour le shirout leumi avant d’entamer des études universitaires de niveau.
Talmud Torah ashkénaze à forte densité anglo-saxonne.
Ecole d’enseignement secondaire, le Beit Yaakov Batya, communément appelé Seminar Dupark, est le premier Beit Yaacov à Jérusalem à avoir proposé les bagrouyot aux jeunes filles à l’issue de leur scolarité en youdbet. Ces dernières sont issues de familles dites modernes et/ou ouvertes, à forte proportion anglo-saxonne (50%), et viennent majoritairement d’écoles yessodi ‘hardal telles que Ahavat Israel ou Ayelet Hasha’har. La direction privilégie une atmosphère intime, familiale et très chaleureuse de sorte que chaque jeune fille puisse recevoir suffisamment d’attention de la part du corps enseignant et de la direction pédagogique. La priorité étant de transmettre le sens de la “yirat shamayim,” l’attachement aux mitzvoth afin de donner les outils nécessaires à la construction d’une maison basée sur les valeurs de la Torah.
Depuis quelques années, d’autres Beité Yaakov tichoni préparant au baccalauréat ont vu le jour, tel que Darché Sarah; l’une comme l’autre école pouvant se vanter de préparer les jeunes filles à des bagrouyot de haut niveau (5 ye’hidot dans les matières telles que anglais, biologie, Tana’h, littérature, histoire, langues étrangères -français, espagnol, russe-, et 4 ou 5 ye’hidot en mathématiques…). Par ailleurs des « mégamot » sont proposées comme options au bac, telles que comptabilité, informatique ou m
L’enseignement se partage entre études générales et études de kodesh. L’école propose différents programmes dans l’emploi du temps journalier parmi lesquels ; l’apprentissage de la musique à l’aide de divers instruments ; chorale ; apprentissage de l’informatique et des arts.
Elle organise régulièrement des excursions dans les musées de la région (Musée d’Israel, Musée des sciences et de la terre Biblique).
L’implication des parents y est fortement encouragée.
L’école Evelyna-Tehila est une école religieuse pour filles basée sur les valeurs du Judaisme et le respect des commandements, sur celles de la démocratie et du sionisme, l’intégration sociale et communautaire. L’équipe pédagogique s’engage à la réussite de chaque élève, lui consacrant du temps même en dehors des horaires de l’école. La réussite du baccalauréat est de 94%. Les jeunes filles effectuent après leur bac un service national ou le service militaire.
L’école Hartman combine un respect de la tradition, avec un engagement pour la tolérance, la pensée critique et l’engagement communautaire. L’école aspire à un niveau académique de haut niveau tout en tenant compte des capacités de chaque élève. Les classes sont ainsi divisées en groupes de niveau. L’école ayant été fondée par un canadien, elle est particulièrement adaptée aux d’enfants d’origine anglo-saxonne (Etats-Unis et Canada). Le français et l’arabe y sont enseignés comme langue secondaire. Toutes les classes participent au concours annuel d’ « Une main pour la communauté », programme de projets à caractère social. Les élèves proviennent généralement des écoles élémentaires Yehouda Halévy et Efrata et les places étant limitées, les parents sont invités à inscrire leurs enfants tôt dans l’année.
Ecole secondaire pour jeunes filles. Informations en cours
L’école a été fondée en 1988 par le Rav Steinsaltz dans le quartier de Bakaa et porte un nom significatif : source de vie pour son emplacement et pour sa volonté de transmettre un retour aux sources en apprenant aux elèves les valeurs spirituelles ainsi que l’importance de la nature dans notre vie. L’école accueille des élèves de différents courants religieux et de tous les quartiers de Jérusalem. Un accent particulier est mis sur l’apprentissage de la Torah. Beaucoup de domaines sont enseignés aux élèves : mathématiques, anglais, informatique, musique, arts, théâtre… Garçons et filles étudient dans deux bâtiments séparés.
Pour plus d’information, consulter www.ecoles-israel.org
Talmud Torah privé ashkénaze de la me’hina gan (4 ans) à kita ‘Het. Les élèves poursuivent généralement en yeshiva ketana.
L’école Morasha (du gan jusqu’à kita youdbet) fait partie du courant dit Sioniste Religieux, courant qui s’appuie sur les enseignements du Rav Kook; Amour de la terre d’Israel avec son Etat, Torah et Derech Eretz. Les garçons poursuivent en général à la Yeshiva Mercaz Harav.
Netivot Shlomo est un Talmud Torah appartenant au réseau Hinou’h Atsmai, dirigé par le Rav Akiva Gottlieb. L’enseignement Kodesh et général est de niveau selon les recommandations des Guedolé Hador
. La direction ainsi que l’équipe pédagogique s’attachent à développer dans l’école une ambiance familiale et chaleureuse. Les enfants sont issus de familles ‘harédites ashkénazes ou sépharades et les francophones y sont les bienvenus. Après la kita ‘het les élèves poursuivent dans des yeshivot ketanot ou tichoniot ‘haredites telles que Maarava, Neora, ou à Jerusalem, Hedvat Hatorah.
La Yeshiva a pour objectif d’inculquer aux étudiants l’amour de la Torah et des Mitzvoth en y associant un niveau d’études générales de niveau. Le personnel enseignant s’attache à développer une relation chaleureuse avec les élèves dans le but de créer au sein de l’établissement une réelle cohésion. Parmi les matières officiellement enseignées pour les bagrouyot on trouvera la biologie, la physique, l’histoire, le français et le cinéma.
L’école Noam a pour principe le développement personnel de l’enfant, de sorte que l’épanouissement en tant que Ben Israel prédomine sur les résultats scolaires. Cette optique tend à favoriser l’intégration d’enfants olim, bien que leur nombre soit encore assez limité. Après la Kita Vav, les enfants intègrent en principe automatiquement la Yeshiva Noam, à Guivat Mordechai, jusqu’aux bagrouyot. Puis les enfants passeront en Yeshivat Hesder pour la plupart d’entre eux.
Ecole élémentaire appartenant au réseau Noam, pour garçons et filles avec classes séparées
Or Chaddash est un Talmud Torah Sépharade créé en 1995 par le Rav Haim Shalom Israel zal, originaire du Maroc et francophone. Son fils le Rav Shimon Israel en assure la direction. Enseignement Kodesh et ‘Hol selon les recommandations des Guedolé Hador. Les enfants sont issus de familles ‘harédites sépharades ou ashkénazes, et l’accueil envers les francophones est appréciable grâce à un corps enseignant et à un secrétariat francophones.
Après la Kita ‘het, les enfants poursuivent en principe dans les Yeshivot Ketanot.
Le Talmud Torah a reçu le soutien de la mairie de Jérusalem pour la construction d’un bâtiment neuf à Har Nof, et, grâce à la générosité de donateurs privés, l’école pourra y accueillir jusqu’à environ 1000 élèves. Certains d’entre eux, issus de milieu modeste, reçoivent de la part de l’école des bourses, afin d’y poursuivre leur scolarité dans les meilleures conditions.
Créé il y a une quarantaine d’années, le Talmud Thora Sanhedrin fait partie du réseau d’écoles du “Hinou’h Atsmai” (partiellement sous contrat). Bien que l’équipe pédagogique et les prières soient de rite ahskenaze, l’école accueille des enfants de toutes origines. Le programme pédagogique est principalement concentré sur le Kodesh comme dans un Talmud Thora “classique” (c’est à dire entièrement privé), les matières de “hol” tels que mathématiques, sciences, anglais, grammaire et hébreu y sont également enseignées à un niveau satisfaisant. Le corps enseignant veille particulièrement à impliquer les élèves dans tous les projets de l’établissement en les faisant participer activement. Il se soucie grandement de l’épanouissement intellectuel de l’enfant; un élève en difficulté peut ainsi bénéficier de soutien adapté (souvent sponsorisé par la mairie ou autre association) surtout au cours de l’apprentissage de la lecture, du calcul et de l’écriture. L’école veille également à ce qu’il y ait une grande cohésion entre toutes les classes et organise pour cela plusieurs fois par an des activités communes à toute l’école pendant lesquelles les “grands” parrainent “les petits” (kermesses, concours…). Le personnel de Kodesh tente par des activités ludiques de faire progresser les enfants dans leurs Midoth et dans les Mitsvot.
Ecole secondaire pour jeunes filles ‘harédites, appartenant au réseau Beth Yaakov. L’enseignement général et kodesh est établi d’après les recommandations des Guedolé Hador. Les jeunes filles passent les ‘houtsim en youd aleph et youd beth (11-12) (baccalauréat des ‘harédiot) et peuvent poursuivre par la suite des formations professionnelles dans l’enseignement.
Ecole secondaire pour jeunes filles affiliée au réseau Beit Yaakov. Le séminaire Ha’hadash a été créé il y a 32 ans après que le séminaire Hayashan soit devenu insuffisant pour accueillir les jeunes filles des Beité Yakoov désireuses de recevoir une formation d’enseignante.
La Yechiva-Lycée a été fondée en 2006 par le fils du Rav Rahamim Naouri, le Rav Yehouda Naouri. L’objectif est d’allier étude de la Torah avec un baccalauréat complet pour donner aux jeunes hommes issus de la communauté charédite « à la francaise » les moyens de vivre une vie dans le derech Hatorah avec une intégration académique.
La Yechiva accueille les élèves de la troisième à la terminale et comprend aussi un programme de rattrapage du baccalauréat en un an, pour jeunes ayant terminé la Yechiva Ketana .

Nous vous invitons à voir le film sur la Yeshiva: https://youtu.be/qfIR44oe9b0>

Lycée pour filles. Kita tet à youdBeth. Informations en cours.
Les Institutions Toldot Nissim dirigées par le Rav Bijaoui ont été créées en 2005 à l’attention des familles francophones ‘harédites et ‘hardal de Jérusalem. Elles comprennent aujourd’hui ; le gan (3-4 ans) et gan ‘hova (5 ans), l’école primaire et secondaire pour filles (réseau Beth Yaacov, kita aleph à youdbeth), le Talmud Torah pour les garçons. Depuis un an l’école secondaire filles – séminaire ti’honi – a démarré avec un effectif d’une douzaine de jeunes filles actuellement en kita tèt et qui poursuivront jusqu’à youdbeth, avec l’obtention en fin de scolarité des bagrouyot (3 à 4 ye’hidot).
Le Beth Yaacov Toldot Nissim se distingue des Beth Yaacov classiques par l’enseignement obligatoire de l’anglais dès la kita aleph, et du français dès la kita guimel. En outre les cours se terminent à 16 heures avec des activités sportives l’après-midi telles que la gymnastique (kita aleph et beth) et la natation dès kita guimel jusqu’à hé.
La majorité des familles sont françaises et habitent Bayit Vegan. Mais certains élèves viennent d’autres quartiers tels que Guivat Mordechai, Kiryat Yovel, Har Homa, Charee hessed, etc…
Les Institutions Toldot Nissim dirigées par le Rav Bijaoui ont été créées en 2005 à l’attention des familles francophones ‘harédites et ‘hardal de Jérusalem. Elles comprennent aujourd’hui ; le gan (3-4 ans) et gan ‘hova (5 ans), l’école primaire et secondaire pour filles (réseau Beth Yaacov, kita aleph à youdbeth), et le Talmud Torah pour les garçons, de la kita aleph à ‘het. Ce dernier est affilié au réseau “Maayan Ha’hinou’h Hatorani”. L’enseignement du ‘hol est renforcé comparativement aux Talmudé Torah classiques. En kita ‘het les élèves se préparent en vue d’intégrer les yeshivoth ketanot. Les classes sont à petit effectif -12 à 15 élèves- et un soutien quotidien est apporté aux nouveaux olim.
Talmud Torah et Yeshiva ketana appartenant au réseau ‘Habad
L’école Tzvia Yetsiratit s’adresse aux jeunes filles de la kita tet à la kita youdbet. L’enseignement met l’accent sur l’art et la créativité, proposant des cours de danse, dessin, architecture. A l’issue du cursus les jeunes filles obtiennent les bagrouyot. L’école propose en outre un programme d’intégration pour les oloth de France, à partir de la kita tet. Les jeunes filles peuvent notamment bénéficier de cours particulier de soutien et jusqu’à 9 heures d’oulpan par semaine.